Posted by: petokask | June 9, 2018

Un nouveau calcul stratégique pour les Balkans (II)

thumb.php(Il est préférable de lire en premier la partie I afin d’acquérir les bases nécessaires à la compréhension du concept des Balkans du centre).

Trois caractéristiques clés des Balkans du Centre

Maintenant que nous avons abordés les idées générales ainsi que la genèse des Balkans du centre, il est maintenant temps de se tourner vers leurs trois importantes caractéristiques stratégiques:

Agitateurs aux avants-postes:

Comme je l’ai mentionné plus haut, les nouveaux lauréats de l’OTAN que sont l’Albanie et la Croatie sont toujours les plus grandes menaces pour les Balkans du centre. La Croatie a été le véhicule primaire pour l’activité militaire unipolaire dans la région durant les années 1990, mais son rôle a finalement été transféré à l’Albanie pour un déploiement double contre la Serbie et la Macédoine. A l’heure actuelle , la Croatie apparaît suffisamment préparée pour reprendre son rôle d’aiguillon anti-serbe, ce qui peut être clairement vue dans l’élection d’un ancien officier d’information de haut niveau de l’OTAN au poste de président. Bien que ce soit essentiellement un poste de représentation, cela souligne significativement l’affiliation de l’élite politique de ce pays à l’Euro-Atlantisme (unipolarité) et, avec l’actuel soutien des USA aux gouvernements ultra-nationalistes et néo-fascistes, cela ne devrait choquer personne que le nouveau leader de la Croatie rend maintenant ouvertement hommage aux collaborateurs pro-nazis de la seconde guerre mondiale. le scénario-cauchemar pour la sécurité internationale de la Serbie est que l’Albanie et la Croatie coordonnent toute prochaine déstabilisation contre le pays et les troubles en Serbie ou le long de ses frontières pourrait, au minimum, entraver la construction du Balkan Stream.

Déclencheurs:

Il y a deux déclencheurs qui pourraient le plus ébranler la stabilité de la Serbie et de la Macédoine:

*Bosnie

De part les explications précédentes sur l’importance au niveau sécuritaire de la Republika Srpska pour la Serbie, toute provocation à l’intérieur ou le long de ses frontières présenteraient indirectement une menace pour la Serbie elle-même. Une crise constitutionnelle venant d’arrangements politiques sur une fédéralisation des pouvoirs au sein de la Bosnie serait le catalyseur pour entraîner la Republika Srpska et, par extension (directement ou pas), la Serbie dans un conflit plus large (la stratégie Brzezinski inverse, aussi appliquée à Belgrade). Ceci n’est pas la seule menace car une attaque terroriste dirigée de l’extérieur pourrait être mise en place (tout comme cela vient d’arriver en Macédoine) pour enflammer les tensions identitaires entre les communautés constituant la Bosnie, qui se transformerait ensuite en crise nationale induisant une forme de réponse de la Serbie et/ou son implication, l’enfermant dans ce piège conçu par les américains.

*Grande Albanie

La menace la plus pressante pour la sécurité de la Serbie et de la Macédoine et celle qui a le plus de potentiel de déstabiliser la région toute entière est le spectre imminent de la Grande Albanie. La Serbie se sent victime car elle s’est fait voler la partie de son pays à laquelle elle tenait le plus, qui a été occupée et retournée comme une arme contre le reste du pays en lambeaux à la dernière confrontation, et cela demeure une possibilité claire qu’une chose similaire arrive à la Macédoine, notamment dans sa partie ouest et dans la plus grande part du nord de son territoire.

De plus, la Serbie fait aussi face à une nouvelle menace de la part de la Grande Albanie, c’est la violence ethnique dans la vallée de Presevo et la région de Sandzak, peuplées par des albanais. La vallée de Presevo a été secoué par des “débordements” venus du nord de la Macédoine. Kumanovo apparaît très près de cette région et c’est pour cela que les terroristes l’ont choisi comme leur base dans l’éventualité où ont leur donnerait l’ordre de diviser leur groupe et d’attaquer simultanément la Serbie le 17 mai (Jour où la Révolution Colorée en Macédoine et des “guerriers non-conventionnels” unirent symboliquement leurs forces dans leur tentative de changement de régime).

En poussant plus loin le raisonnement, même la région de l’Epire du Nord, en Grèce, pourrait potentiellement être entraînée dans le tumulte de la Grande Albanie et, par là, déstabiliser les trois pays constituant les Balkans du Centre, mais également leur montrant l’impérieuse nécessité d’accélérer leur intégration multipolaire pour se dresser ensemble contre cette menace.

Balkan Stream:

caucase-turquie-en-300x218La caractéristique qui est peut-être la plus critique pour l’unification des états composant les Balkans du Centre est le projet Balkan Stream, qui a pour but implicite la promotion de la mutlipolarité au sein de cette région et, potentiellement, de la faire pénétrer aussi profondément qu possible au cœur de l’UE elle-même. Si le projet devait réussir et les plans américains de déstabilisation échouer (la tentative de révolution colorée en Macédoine ainsi que les provocations pour pousser à une guerre régionale autour de l’idée d’une Grande Albanie [tout comme le Grand Kurdistan est mis en avant au Moyen-Orient]), la conséquence logique serait que les pays des Balkans du centre serviraient de tremplin à l’expansion de la multipolarité au sein du continent européen.

Le Balkan Stream est donc bien plus qu’un simple gazoduc. C’est un concept stratégique d’intégration régionale qui vise à défier les injonctions unipolaires du paravent US qu’est l’union européenne et achever ainsi l’objectif à long terme qu’est la libération du continent européen de l’hégémonie unipolaire. Du fait de la position d’avant-garde des pays du centre des Balkans dans cette vision importante et profonde, les USA donnent la priorité à leurs dernières tentatives de déstabilisation de chacun de ces pays en espérant qu’au moins l’un de leurs plans fonctionne, après avoir désespérément semé tant de graines de chaos ces derniers mois (capitalisant sur des facteurs préexistants) pour compenser cette contre-offensive multipolaire relativement inattendue.

Solutions multipolaires

Les Balkans du centre sont actuellement le dernier front dans la nouvelle guerre froide entre les USA et la Russie, ou plus précisément, entre les visions unipolaires et multipolaires du monde. Washington a récemment redéployé ses activités d’ingérence pour se concentrer sur la déstabilisation de cette sous-région en particulier et saboter sa marche vers la multipolarité, ayant appris de ses erreurs précédemment négligées que le Balkan Stream fournit la résistance au contrôle unipolaire sur le continent. Il est de la plus haute importance de mettre en place de bonnes politiques de défense de manière à renforcer la résistance des Balkans du centre contre l’agression des USA et sécuriser la contre-offensive multipolaire qui se déroule dans la région.

Voici les solutions proposées afin de solidifier la vision multipolaire du Balkan Stream:

Élucidation claire des buts multipolaires:

Les Balkans du centre ainsi que leur partenaires stratégiques russes et chinois doivent publiquement articuler leur vision multipolaire pour la région car une voix forte et unifiée enverrait un message mondial à propos des intentions des non-alignés avec l’Ouest. Ce n’est pas une incitation à ces acteurs d’appeler au renversement du contrôle américain sur l’Europe mais plutôt de mettre en lumière le fait qu’il y a des trajectoires de développement non européennes et des partenariats qui peuvent être autant, si ce n’est plus, bénéfiques que ceux de Bruxelles.

Il pourrait même apparaître que les Balkans du centre sont le premier point de départ d’une révolte européenne plus grande contre l’unipolarité. Cependant, pour que cela arrive, et pour que la région serve de point de ralliement pour le reste du continent, son message anti-hégémonique doit être clairement exprimé. Le pragmatisme politique et le partenariat multipolaire, au contraire du partenariat unipolaire et de la division chaotique, sont des thèmes centraux pour transmettre ce concept.

Institutionnaliser et intensifier le corridor des Balkans:

Les projets d’infrastructures complémentaires russes et chinoises qui traversent la région forment la base sur la quelle le corridor des Balkans peut être construit. Le premier pas pour sa concrétisation est le dévoilement d’une structure multilatérale entre ses membres. Cela servira de mécanisme pour coordonner les politiques étrangères de la Russie et de la Chine d’une part, et celles de la Serbie, de la Macédoine et de la Grèce d’autre part. Cette structure pourrait être élargie pour inclure la Hongrie et la Turquie comme membres observateurs si ce n’est comme membres de plein droit. Le but ultime est de rassembler les politiques et les décideurs, les spécialistes de sécurité et les acteurs économiques pour donner du poids aux initiatives de coopérations avancées ainsi qu’à l’intensification des partenariats multilatéraux.

Unifier les Balkans du Centre contre la Grande Albanie:

Aussi menaçante que peut être la Grande Albanie, elle est aussi pourvoyeuse d’une opportunité historique d’unification des Balkans du Centre dans le but de s’opposer à sa transformation en état terroriste. Le danger permanent que pose cet irrédentisme soutenu par les USA pour la Macédoine inspire, à juste titre, de la part à Belgrade et Athènes, aucun des deux ne voulant un état partitionné et failli à leurs frontières. Il convient d’ajouter à cette menace celle sur leurs propres vulnérabilités au terrorisme ethnique dirigé par Tirana. Les USA et l’Albanie ont clairement démontré qu’ils menaient des actions en faveur de la Grande Albanie. Ils est donc tout à fait opportun de la part des pays visés de resserrer leurs liens militaires et stratégiques pour s’en défendre. Alors que l’adhésion de la Grèce à l’OTAN pourrait poser problème, la Serbie et la Macédoine ne sont pas gênées par cela et peuvent travailler de manière aussi proches qu’elles l’estiment nécessaire pour contrer cette menace. Plus encore, elles peuvent étendre leur alliance militaire de-facto pour y inclure la Russie qui pourrait ainsi leur fournir un soutien militaire, politique et technique pour leurs opérations antiterroristes et anti révolution de couleur de la même manière qu’elle l’a brillamment fait en Syrie ces quatre dernières années.

Insistance sur les liens de la Russie avec la région:

La Russie a de profonds liens culturels, linguistiques, religieux et historiques avec les Balkans sur lesquels elle peut capitaliser pour promouvoir le Balkan Stream et obtenir des percées de son soft power en Serbie, Macédoine et Grèce. Ces facteurs asymétriques sont uniques et rattachent de manière permanente les Balkans du Centre à la Russie mais il reste du chemin à parcourir pour renforcer ces liens et faire du “facteur russe” une part substantielle de “l’identité et de la psyché nationale”. l’approfondissement des attaches émotionnelles peuvent améliorer l’efficacité de l’expression du soft power multilatéral entre la Russie et les Balkans du Centre mais aussi fournir des bases stables pour une expansion future de leurs relations ainsi que l’augmentation de leur plus grande cohérence stratégique.

Conclusion

La concurrence des grande puissance sur les Balkans a historiquement été l’un des moteurs de la politique européenne et a été parmi ses caractéristiques le plus largement reconnues pendant des siècles. Alors, des empires multiples se bousculaient pour l’influence et se contrebalançaient, mais la situation s’est remarquablement simplifié aujourd’hui. De nos jours seul un empire reste et ce sont les États-Unis et ses alliés unipolaires, qui ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour complètement avaler la région pendant les deux décennies et demie passées. La Serbie et la Macédoine sont les deux seuls obstacles régionaux qui restent et ils forment le cœur d’une région balkanique reconceptualisée, les Balkans Centraux. Celle-ci établit un partenariat avec la Russie dans l’organisation d’une contre-offensive multipolaire contre cette agression. La libération géopolitique que le Balkan Stream apporterait à la région et probablement à toute l’Europe en fait un des projets avec le plus fort impact mondial actuellement en construction et le plus importe sans doute dans la grande stratégie de la Russie du démantèlement du monde unipolaire.

la création du concept de Balkans du Centre aide à comprendre le changement de paradigme géopolitique au niveau régional, dans le contexte des derniers soubresauts de la guerre froide. De plus, ce concept offre une possibilité d’évolution d’un concept intangible vers une réalité concrète en servant de plateforme organisationnelle pour fédérer les énergies de ses membres. L’institutionnalisation du corridor des Balkans et l’accélération de sa stratégie d’unification pour résister à la menace d’une Grande Albanie est le moyen de faciliter la création d’une masse critique de multipolarité qui permettrait de reprendre la main au niveau régional contre les forces unipolaires déstabilisatrices. Ainsi, parce qu’il est le premier mouvement d’une contre offensive beaucoup plus large visant l’occupation américaine de l’Europe, le soutien de la Russie aux Balkans du Centre et leur convergence stratégique dans une entité intégrée est certainement un des processus multipolaires le plus important au monde aujourd’hui. Il pourrait potentiellement se transformer en un bélier pour enfoncer la citadelle américaine unipolaire de l’Eurasie de l’Ouest.

Andrew Korybko est analyste politique et journaliste pour Sputnik qui vit et étudie actuellement à Moscou, en exclusivité pour Oriental Review.

Traduit par mes soins, l’original est disponible ici. Merci de me citer en cas de réutilisation.

Advertisements

Responses

  1. […] A suivre… […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Categories

%d bloggers like this: